Mes rêves m'ont menti

2018

Vidéo full HD
5 min 03

Les exigences de l’urbanité m’exaspèrent, les occurrences de la foule m’étouffent et la pudeur de la civilité qui m’empêche d’exprimer ma colère en public. J’encaisse et je me tais, c’est plus politiquement correct.


Sauf dans la forêt, utilisée ici comme un exutoire, où s’estompe la décence urbaine au profit d’une intimité brute, sans retenue.


Théâtre de mon insolence, j’y déploie mes peines, mes angoisses et mes frustrations en les laissant s’échapper par mon gosier dans un hurlement cathartique jusqu’à avoir le souffle coupé.

© Nicolas Laura GRAFF, 2021