/

« Un jeune avocat, Hypéride, entreprend de défendre devant les juges une courtisane accusée d’impiété, Phryné. Hypéride argumente avec rigueur, mais les juges demeurent impassibles. C’est alors qu’Hypéride, retire d’un geste  la tunique de Phryné pour découvrir devant l’assemblée sa splendide nudité. Et ce seul geste suffit à décider de son acquittement. »

Phryné (2015) 

Vidéo HD, 5 min 22

/ Une situation initiale d’incommunicabilité se manifestant par un refus du rapprochement physique tenté par l’homme, ensuite une interversion lors d’une échappée nocturne, et finalement une nouvelle situation où la plastique divulguée par la femme n’interpelle point l’attention. Le corps s’impose ici comme un moyen encore confus de communiquer avec autrui. Ce travail cherche ainsi à interroger l’implication de la sexualité, de l’attirance physique dans les échanges entre individus sexués.

© Nicolas GRAFF, 2018