Sœurette

2019

Photographie couleur imprimée sur dibond doré
60 x 90 cm

« Dans la vidéo Frérot et Sœurette, Nicolas Graff fait retour à un conte des Frères Grimm comme pour souligner l’in uence des histoires d’enfants dans les processus de construction identitaire. La réécriture de la narration est ici indexée sur un geste de confusion des identités féminines et masculines des personnages. En troublant la reconnaissance des genres, il s’agit alors de redéfinir les stéréotypes attenants, qu’il s’agisse du mythe de Narcisse ou de la genrification traditionnelle des activités (chasse masculine, bain féminin). Le corps hermaphrodite du protagoniste, qui se difracte dans l’eau ou se pare de trésors, évolue ici dans un décor lui-même propice à la transformation, des lieux transitoires tels que la lisière, l’orée, la clairière ou la rive, animés par un travail de la matière sonore. La structure narrative initiale (deux enfants maltraités, réfugiés dans une chaumière, l’un malencontreusement transformé en chevreuil, l’autre courtisée par un roi) laisse ainsi place à un récit des métamorphoses qui, de travestissements en renversements,  finissent par donner un sens ironique à l’adjectif « surnaturel », à la fois magique et contre-nature.  »


Texte de Florian Gaité