Jardins Protégés

2017

Triptyque de photographies couleur
Phyto-hybridation
46 x 69 cm
Dendro-hybridation
74 x 111 cm
Phyco-hybridation
46 x 69 cm

Le Troisième Paradis, développé dans un manifeste éponyme par Michelangelo Pistoletto, correspond à la représentation symbolique d’une humanité nouvelle réconciliant la Nature avec l’Artifice. Le paradis naturel fut celui dans lequel les êtres humains étaient pleinement intégrés dans la nature, épargnés par le souci de comprendre ou l’obligation de choisir. Le paradis artificiel, lui succédant, commence lorsque les êtres humains se sont émancipés de la nature en développant les sciences et la technologie. Bien qu’apportant un progrès sans précédent, ces avancées s’accompagnent de dégradations irréversibles de la planète.


Ces photographies s’attachent à représenter ce paysage hybride qu’est le Troisième Paradis, résultat de l’association responsable entre artificiel et naturel. L’incorporation de matières plastiques, de fibres synthétiques ou encore l’utilisation du databending numérique se positionnent ici comme des outils de bio-hacking, oscillant entre imitation parasite et copie améliorée.