Bacchanale

2017

Photographie couleur imprimée sur bâche
195 x 130 cm

La mythologie gréco-romaine désigne les Bacchantes comme les dévotes accompagnatrices de Bacchus, dieu de la vigne, des sucs vitaux et de la fête. En proie au délire bachique, elles s’agitent ça et là, dansant et chantant hystériquement en signe de glorification du dieu. Camouflées au sein de la forêt, ces nymphes célébraient les mystères bacchiaques en poussant frénétiquement le cri Évohé, succombant même à la fièvre extatique lors de rites orgiaques.


Ces Bacchanales se rapportent autant à une prétendue hypersexualité féminine qu’à une nymphomanie symbolique de l’espace naturel. Ici, la photographie cherche à réitérer cette sexualisation énigmatique et charnelle de la Nature, par la superposition de l’image pornographique d’une partouze lesbienne sur un bosquet arborescent.