/

« Les Propétides sont représentées comme des prostituées vivant sur l’île de Chypre et refusant de célébrer le culte de la déesse Aphrodite. Agacée par l’arrogance de ces femmes, la dite déesse décide de condamner le libertinage de mœurs des Propétides en les métamorphosant en statues de pierre. »

Les Propétides (2015) 

Triptyque photographique noir et blanc, 16 x 24 cm

/ Ce triptyque présente le pastiche d’une femme au corps blanc laiteux vers l’iconographie de sculptures charnelles de marbre, avec une autre référence évidente aux trois Ombres au sommet de La Porte des Enfers (1880-1917) d’Auguste Rodin. Mais les torsions anatomiques se chargent ici d’un caractère aguicheur, qui bouleverse la pudeur accordée à la sculpture académique. De par cet entre-deux dans lequel il cherche à se positionner, ce travail explore la tolérance à l’érotisme du regard sur une représentation de nudité.

© Nicolas GRAFF, 2018